Qui est Perséphone ?

 

Perséphone (Proserpine chez les romains) est la fille de Zeus ( Jupiter) et de Déméter (Céres), déesse des moissons .
Un jour qu’elle se promène dans les champs avec ses amies, Hadès (Pluton), son oncle, dieu des enfers et frère de Zeus, l’aperçoit et en tombe follement amoureux.
Comme les dieux n’ont pas coutume de s’étendre en préliminaires, Hadès décide d’enlever Perséphone.
Pour cela, il fait apparaître un bouquet de narcisses et pendant que la belle est occupée à les cueillir, il l’enlève et l’emmène chez lui, dans le royaume des enfers pour l’épouser.

Déméter est aux quatre cents coups ! Elle parcourt le monde pendant 9 jours et 9 nuits à la recherche de sa fille, abandonnant son travail. Le blé cesse alors de pousser et c’est là qu’intervient le Papa, Zeus, qui ne peut laisser la situation se dégrader ainsi.
Comme il est au courant de tout, il sait où se trouve Perséphone et envoie Hermès la réclamer auprès de son frangin.
Pas d’accord, le tonton !
Alors, Déméter supplie Zeus, déchiré entre sa chérie et son petit frère d’intervenir plus énergiquement.
Entretemps, Hadès avait sournoisement fait manger à Perséphone des pépins de grenade qui avaient la vertu de retenir définitivement aux enfers ceux qui les dégustaient.
Zeus se devait cependant, en tant que grand patron, de trouver une solution au conflit tout en ménageant les deux parties.
Il conclut alors un accord avec Hadès aux termes duquel Perséphone est autorisée à remonter sur terre auprès de sa mère, six mois par an. Les six mois suivants, elle doit retourner aux enfers.
Sa remontée sur terre annonce le renouveau du printemps et l’arrivée de l’été, à la grande joie de Déméter, qui peut enfin se consacrer sereinement à ses moissons.
A l’automne, dans le cadre de la garde partagée instaurée par Zeus, Perséphone retourne auprès de son mari, où l’on dit qu’elle ne fait pas que de la figuration.
La nature entre alors  doucement en sommeil.
Pour lui tenir compagnie, Hadès lui a offert un toutou, Cerbère, qui garde la maison. Mais c’est une autre histoire !

 

 

Retour à l'accueil 
PERSÉPHONE